Cela aurait pu passer inaperçu.

Sous prétexte d'interdire la modification d'un embryon humain par adjonction de cellules provenant d'autres espèces, décision louable, on remplace le texte qui interdisait la création d'embryons transgéniques ou chimériques.

En clair, on interdit de rajouter du matériel génétique animal dans l'ambryon humain mais on n'interdit plus d'ajouter du matériel génétique humain dans un animal, d'où les chimères. On peut donc envisager le développement de cellules humaines (voire d'embryons) greffées sur un animal, cela devient légal.

#Marchonsenfants #loibioethique #19janvier