Association Familiale Catholique du Bas-Dauphiné

Soirée ciné famille exceptionnelle le 19 mai

Dans le cadre du Cine Famille, nous vous rappelons la soirée autour du film

La Confession, au cinéma Fellini,

le 19 mai prochain 20h

Pour vous inscrire et recevoir vos billets tarifs réduits par mail, inscrivez vous vite ici !

EXCLUSIF: Le film sera suivi d'un temps d'échange en direct, en vidéo conférence, avec le producteur Nicolas Jourdier.

la-confession-affiche

 

Bande-annonce :

Synopsis :

Dans un village français, pendant l'Occupation, Léon Morin, le nouveau prêtre, jeune et beau, provoque l'émoi chez les habitantes. Les hommes du village sont soit morts au front soit emprisonnés. Barny, une jeune communiste qui ne croit pas en Dieu, est la seule à ne pas s'enthousiasmer. En confession, elle tente de le défier, et lui reprocher son attitude vis-à-vis des Allemands. Or, Morin n'est pas du genre à se laisser déstabiliser facilement. Ils se rencontrent souvent, évoquent la religion et l'existence de Dieu. Alors qu'ils commencent à être attirés l'un par l'autre, les Allemands viennent arrêter dix otages...

L'avis du père Christophe Delaigue, curé de la paroisse St François d'Assise :

La confession (livre et film) - Chris.D.+

On me disait qu'il fallait le voir... sauf qu'il ne passait pas de partout et parfois à des horaires pas très adaptés pour quelqu'un en activité ! N'y arrivant pas, j'ai fini par me rabattre sur le roman qui a inspiré ce film, un peu déçu mais en me disant...

http://www.christophedelaigue.fr

 

Commentaire de Padreblog, prêtre des Yvelines :

Un film dans lequel le prêtre n’est ni un benêt, ni un pervers… osons le dire : ça fait plaisir ! « La confession », le film de Nicolas Boukhrief qui sort au cinéma ce 8 mars, est de ceux-là.

On y découvre la figure dynamique d’un jeune prêtre, curé de terrain bien dans ses pompes, donné à tous ses paroissiens, homme de foi et d’espérance pendant la période si troublée et tragique de l’occupation allemande.

L’histoire est celle qui avait déjà été présentée dans le film « Léon Morin prêtre » sorti en 1961 avec Jean-Paul Belmondo dans le rôle titre ; il illustre d’ailleurs cet ancien article de Padreblog sur le célibat des prêtres. Alors qu’on pourrait s’y attendre, « La confession » ne traite justement pas du célibat des prêtres, et tant mieux. On sait combien ce célibat est signe de contradiction pour le monde et combien il est délicat pour ceux qui sont loin de l’Eglise d’en traiter avec pertinence.

« La confession » est avant tout l’histoire d’une femme, communiste convaincue, bouleversée par sa rencontre avec un témoin du Christ, authentique et crédible, qui se trouve être le jeune curé de son village. Sans dévoiler le scénario, on reste fasciné par l’assurance de cette paroissienne un peu atypique et la disponibilité sans faille du père Morin. Leur sens réciproque de la répartie donne lieu à des dialogues fort intéressants. On se prend même à ressentir la nostalgie du format ecclésial qui a façonné le terreau chrétien de notre pays et qui ne peut plus exister depuis longtemps : le fameux « un clocher, un curé ».

Une réserve toutefois : le fait que jamais le père Morin ne soit montré en train de se ressourcer auprès du Seigneur, que ce soit dans la prière, la liturgie des heures ou l’oraison. Un autre point, mineur cette fois, m’a aussi fait sourire : ce jeune prêtre du début, en costume démodé et terne, avec sa croix à la boutonnière ; car je n’ai pas l’impression que les jeunes prêtres s’habillent ainsi désormais…

Les débats ne manqueront pas de naître pour commenter le zèle apostolique du héros du film qui s’accompagne de réelles imprudences, probablement dictées par sa (trop ?) grande générosité. Qu’on se rassure cependant, le père Morin reste heureusement fidèle à la grâce de son ordination.

Lorsque le film se termine, on éprouve une impression générale, heureusement partagée par la grande majorité des prêtres de France (et l’auteur de ces lignes !) : le don de lui-même, à tous et pour tous, rend un prêtre heureux. Et la foi rend heureux. Vraiment.

Posté par stef34160 à 13:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12 mai 2017

Université d'été des familles 2017

BanniereFacebook_UDEF2017

La 5ème édition de l'Université d'Été des familles,
organisée par les AFC, aura lieu les 25, 26 et 27 août 2017 à Paray-Le-Monial sur le thème :
#Esperer
En famille, se former pour agir
avec la participation de Fabrice Adjadj, Philosophe et Xavier Lemoine, maire de Montfermeil.
Témoignage de Tim Guénard

La compagnie du rêve nous divertira en famille, le samedi soir.

Cette université est ouverte à toutes les familles souhaitant réfléchir avec d’autres familles sur une thématique se retrouvant au cœur de leurs préoccupations.
Une activité qui pourra réunir petits et grands dans un projet commun tout en ayant chacun ses rendez-vous. De nombreux ateliers seront ouverts aux parents mais également aux adolescents et aux enfants. Une garderie est prévue également pour les tout-petits.

 

Réserver vos places

Posté par stef34160 à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Législatives : un enjeu inédit !

famille

 

Monsieur Emmanuel Macron a été élu dimanche dernier président de la République.

 

Le programme du nouveau président dans les domaines de la politique familiale, de l’éducation, du droit de la famille, de la bioéthique… apparait trop souvent ambigu ou dans la continuité du quinquennat qui s’achève.

 

Les AFC seront en conséquence particulièrement vigilantes sur ces domaines qui concernent au premier chef les familles. Elles solliciteront en ce sens les candidats aux prochaines élections législatives pour les sensibiliser sur les enjeux de tous ces thèmes pour la société française. 

 

Plus que jamais les AFC se mobiliseront pour porter la voix des familles auprès des candidats et des élus !

 

Cette période inédite, où les contours d’une majorité parlementaire semblent difficiles à cerner, offre maintenant une occasion formidable pour chaque AFC de poursuivre l’action en interpellant et en rencontrant les candidats de sa circonscription.

Les hommes politiques à venir doivent prendre ou reprendre conscience que les familles sont le socle sur lequel l’avenir humain et économique d’un pays peut se bâtir, de manière pérenne et même prospère. Quand la famille va bien, la nation entière se porte mieux.

Fortes de la densité de leurs 300 associations locales en Métropole, Outre-Mer et à l’étranger, les AFC vont s’investir résolument pour établir une relation de proximité avec les candidats et leur dire avec conviction que  :

quand la famille va bien, la France va mieux !  

Posté par stef34160 à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 mai 2017

jeudi 18 mai : journée des mamans d'une personne malade ou handicapée

depliant-mamans-2017-page-001

 

A la maison des familles à Lyon 50-52 cours Charlemagne 69002 Lyon

 

depliant-mamans-2017-page-002

Posté par stef34160 à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 mai 2017

Communiqué de presse de la Confédération Nationale des AFC

Election présidentielle : notre seul parti, c’est la famille !

Dans cette campagne présidentielle de longue haleine, les AFC ont fait entendre avec conviction aux candidats les aspirations et les préoccupations des familles. En retour, les candidats ont dit et précisé aux AFC la place qu’ils donnaient à la famille dans leur projet politique.

 

Les deux projets soumis dimanche au choix des électeurs révèlent des conceptions très différentes de la société et de la place qu’y tiennent l’homme et la famille. Ils sont à apprécier dans leur ensemble et dans leur cohérence, à la lumière de critères forts de discernement comme la promotion de la famille, le respect de la vie, la liberté d’éducation, la lutte contre les formes modernes d’esclavage (drogue, prostitution,…), la liberté religieuse, le développement d’une économie prospère au service de la personne et du bien commun ou encore la recherche de la paix.

 

Parce qu’elles croient résolument à l’intelligence et la responsabilité des électeurs, les AFC ont œuvré sans relâche pour permettre à chacun d’avoir la plus grande conscience possible de son choix dimanche prochain. C’est pour cette raison que les AFC ne donnent pas de consigne de vote ; elles ne l’ont d’ailleurs jamais fait car elles représentent les familles auprès de toutes les sensibilités politiques. Cette ambition est plus exigeante et plus féconde qu’un appel partisan, en particulier dans le climat violent de cette fin de campagne.

 

Notre seul parti, c’est la famille !

 

Indécis face à ce choix inédit, de nombreux électeurs sont tentés par l'abstention ou le vote blanc. Si l'abstention traduit habituellement un désengagement de la vie publique et un manquement à son devoir citoyen, le vote blanc, même s'il n'est pas comptabilisé aujourd'hui dans les suffrages exprimés, peut signifier clairement l'impossibilité d'adhérer à l'un ou l'autre programme.

 

Mais surtout, dès lundi prochain, s’annoncent 577 nouveaux enjeux. Dans un paysage politique en pleine recomposition et dans la perspective d’une majorité parlementaire difficile à cerner, la seule certitude aujourd’hui est que l’enjeu des élections législatives est d’autant plus important qu’inédit. Fortes de la densité de leurs 300 associations locales en Métropole, Outre-Mer et à l’étranger, les AFC plus que jamais vont s’investir résolument dans ces débats pour dire avec conviction que quand la famille va bien, la France va mieux !  

Posté par stef34160 à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


30 avril 2017

Communiqué des Evêques de France avant le second tour des élections présidentielles

CEF

L’EGLISE RAPPELLE SON ROLE ET REDIT SES FONDAMENTAUX
A l’issue du résultat du premier tour des élections présidentielles, la Conférence des évêques de France rappelle différents points évoqués à de nombreuses reprises au cours des derniers mois.

SUR LE ROLE DE L’EGLISE CATHOLIQUE
A la lumière de l’Evangile qui inspire son Enseignement social, l’Eglise catholique veut éclairer les consciences en donnant des éléments pour le discernement.
Ainsi, n’appelle-t-elle pas à voter pour l’un ou l’autre candidat mais, en rappelant les enjeux de l’élection, elle souhaite donner à chacun des éléments pour son discernement propre.
Elle redit l’importance du vote : acte citoyen, acte responsable dans une démocratie.
Elle replace ce scrutin présidentiel dans un processus démocratique qui ne s’y limite pas mais qui se prolongera dans les législatives (juin) et les sénatoriales (septembre) ; qui se traduit aussi dans d’autres formes de participation à la démocratie (démocratie participative locale, fonctionnement associatif) ; et qui s’accompagne enfin de l’engagement des citoyens dans la vie sociale.


LES FONDAMENTAUX POUR AIDER AU DISCERNEMENT
Dépositaire du message de l’Evangile qui inspire l’Enseignement Social, l’Eglise catholique en rappelle certains principes fondateurs comme la recherche du bien commun, la destination universelle des biens, la mise en oeuvre de la fraternité, l’attention aux plus fragiles, la dignité de la personne humaine et la subsidiarité.
Un an avant le scrutin présidentiel, en juin 2016, dans une déclaration, le Conseil permanent avait souligné 7 points, autant de critères, dans le cadre de cette élection, pour exercer un discernement.
Pour que notre démocratie ne se transforme pas en société de violence, il faut favoriser un véritable débat national sans posture, petite phrase, ni ambition personnelle ; un débat favorisé par un rôle ajusté des médias, qui n’amène pas à l’hystérisation ; un débat dans lequel le fait religieux a une place et les religions ont un rôle.
Quelle société voulons-nous construire ? A quel projet de société pouvons-nous aspirer ?
Nous croyons en une société où l’être humain est plus qu’un élément du processus économique ou technologique. La dignité de notre société se reconnait au respect des plus faibles de ses membres depuis le début de leur vie jusqu’à leur fin naturelle.
C’est par un véritable pacte éducatif que les familles et l’école se rapprocheront alors qu’un climat de concurrence ou de méfiance ne peut que les éloigner. Et c’est en soutenant la famille, tissu nourricier de la société, en respectant les liens de filiation, que l’on fera progresser la cohésion sociale.

Une société vivante repose nécessairement sur la recherche du bien commun et la mise en oeuvre de moyens de solidarité efficaces. L’État doit intégrer la solidarité dans la construction du projet de société et mettre en oeuvre concrètement sa préoccupation des plus pauvres, des personnes âgées, des personnes handicapées, des chômeurs. Négliger les plus fragiles revient à diviser la société. L’Etat doit donc gérer positivement la tension entre un libéralisme sans contrôle et la sauvegarde des mécanismes de protection sociale.
Concernant les migrants, l’accroissement du phénomène migratoire, du à de nombreux facteurs, est un constat, pas un combat. Quand certains pays accueillent des millions de réfugiés, comment notre pays pourrait-il reculer devant la perspective d’accueillir et d’intégrer quelques dizaines de milliers de ces victimes ?Notre volonté de solidarité ne peut pas se réduire au cadre restreint de notre pays.

La solidarité doit aussi s’exercer au niveau européen : l’Europe doit s’engager courageusement dans des politiques d’accueil. Elle doit, parallèlement, mettre en oeuvre de véritables programmes de soutien dans les pays d’origine des migrations.
C’est une véritable adhésion des peuples d’Europe au projet européen qu’il faut favoriser. Et cette adhésion suppose de respecter davantage le fait historique et culturel des nations qui composent le continent. Enfin, il faut définir et entrer dans une véritable pratique de la subsidiarité où chaque niveau (Etats, Europe) exerce les responsabilités qui lui incombent.
Enfin, ainsi que l’a rappelé le Pape François dans son encyclique Laudato Si (mai 2015) ainsi que les états participants à la Cop 21 à Paris (décembre 2015), nous avons une responsabilité commune envers l’humanité et les générations à venir sur le plan écologique.
La sagesse nous invite à revoir urgemment nos modèles de consommation et à inventer un monde moins destructeur et plus juste.
Aujourd’hui, le risque principal serait de renoncer à lutter pour l’avenir et de céder à la tentation du fatalisme.
Notre foi chrétienne nous appelle à l’Espérance : les difficultés que nous rencontrons ne sont pas un appel au renoncement. Au contraire, elles nous invitent à investir toutes nos capacités pour construire une société plus juste, plus fraternelle dans ses diversités et plus respectueuse de chacun.


Mgr Olivier RIBADEAU DUMAS
Secrétaire général et Porte-parole

Le mot du président de l'AFC du Bas Dauphiné :

Ce communiqué est à lire en intégralité et ne se veut pas être une consigne de vote mais une aide au discernement, il ne peut être disséqué sous peine de trahir la pensée des évêques qui l'ont écrit.

Nous le publions sur notre blog pour qu'il puisse éclairer chacun d'entre nous. Comme pour tous les éléments que nous avons apportés sur ce blog ou sur les réseaux sociaux, il a juste vocation à aider chacun à se décider dans ce choix difficile pour l'avenir de la France.

N'écartelons pas les catholiques en tirant tel ou tel argument pour essayer de convaincre les autres, contentons-nous de discerner individuellemnt afin de faire notre choix pour l'avenir de la France.

Si nous voulons éclairer les autres, confions la France et les électeurs français dans la prière et appelons l'éclairage de l'Esprit Saint sur le choix des électeurs du 07 mai.

Bon discernement à chacun.

Posté par stef34160 à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 avril 2017

2ème tour : les AFC souhaitent en savoir plus !

Emmanuel Macron et Marine Le Pen arrivent en tête au premier tour de l’élection présidentielle et sont donc les deux finalistes qui se présentent aux suffrages des Français le dimanche 7 mai.


M. Macron et Mme Le Pen font partie des rares candidats à n’avoir jamais répondu aux sollicitations des AFC qui les ont questionnés à plusieurs reprises sur leurs programmes au cours de la campagne.

Les AFC regrettent que la place de la famille, cellule vitale de la société, et l’importance de la politique familiale, qui a des impacts considérables notamment sur la croissance et l’équilibre des comptes sociaux, aient été si peu évoquées dans cette campagne.
 
Avant ce deuxième tour, une nouvelle fois et avec insistance, les AFC  invitent les candidats à préciser ou confirmer leurs projets. Elles seront très attentives aux déclarations qui éclaireront le vote des familles, le 7 mai, sur les sujets qui leur tiennent à cœur : la politique familiale, mais aussi l’éducation, la bioéthique et le droit de la famille.

mlp-em

Posté par stef34160 à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 avril 2017

Assemblée Générale de l'AFC du Bas Dauphiné le 13 mai 2017

AG 13-05-17Une bourse aux vêtements,

qui sera en réalité plus une démarche solidaire entre adhérents,

suivra notre AG.

Les prix des vêtements s'échelonneront

entre 50 cts et 5€.

N'hésitez pas à venir en profiter,

et venez trouver votre bonheur dans ce qui vous sera proposé.

Posté par stef34160 à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 avril 2017

Elections: synthèse des positions des candidats

Chers tous

les AFC Nationales proposent ici une synthèse intéressante des positions des candidats à l'élection présidentielle

Cela peut aider ! ...

Bonnes fêtes de Pâques à tous !

image

Posté par stef34160 à 22:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2017

Replay de la conférence "Suaire de Turin : Cold Case ?"

Retrouvez sur notre chaîne Youtube notre conférence du 8 avril 2017 sur le St Suaire, animée par Sébastien CATALDO, spécialiste français du St Suaire et présentée à l'Ecole des Maristes de la Verpillière.

Vous pouvez la visionner ci-dessous.N'hésitez pas à avancer à la 16ème minute !

Pour toute question suite à cette soirée passionnante, consultez le site de Sébastien Cataldo où vous pouvez télécharger plusieurs livres numériques et le contacter.

Posté par stef34160 à 16:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]