Association Familiale Catholique du Bas-Dauphiné

Session Cycloshow dans le Nord-Isère le 08 avril 2017

CycloShow-flyer

Le lieu est encore à l'étude mais la date est fixée pour cette nouvelle session organisée par notre AFC en partenariat avec Cycloshow.

L'atelier est proposé aux jeunes filles entre 10 et 14 ans accompagnées de leur maman (tante ou marraine).

Avec des jeux, en musique, et du vocabulaire adapté pour qu'elles comprennent bien ce qui va, ce qui se passe en elles. Ainsi, nous voyons les évènements passionnants qui se succèdent au cours du cycle menstruel. Cette journée est pour les filles un temps de découverte et l'occasion de nous émerveiller ensemble de la beauté de notre féminité.

Il s'agit de connaitre et comprendre l'anatomie féminine, le cycle féminin, les changements du corps à la puberté et la conception d'un enfant jusqu'à sa naissance. Nous évoquerons les détails concrets de la puberté et des règles.

 L'atelier se déroule sur 1 journée de 10h à 16h30. Le tarif est de 30€ pour les adhérents AFC à jour de cotisation à la date de la session sinon de 42€ le duo mère/fille pour la journée. (l’aspect financier ne doit pas être un obstacle à votre participation)

L'atelier cycloshow est une journée riche et très souvent mémorable pour les filles comme pour leur maman.

 Les inscriptions se font via le lien suivant:

Posté par stef34160 à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Délit d’entrave à l’IVG : l’idéologie à marche forcée !


Au terme d'une procédure hâtive, l'Assemblée nationale a adopté aujourd'hui la proposition de loi soutenue par le Gouvernement relative à l'extension du délit d'entrave à l'interruption volontaire de grossesse.

Le texte crée un véritable délit d'opinion d'autant plus dangereux que sa formulation est floue et extensible :
[…] notamment par la diffusion ou la transmission d'allégations ou d'indications de nature à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif, sur les caractéristiques et les conséquences médicales d'une IVG.

Le témoignage, douloureux, d'une femme ayant avorté sur un site internet, sera-t-il demain délictueux ?

L'affirmation, dans une réunion publique, selon laquelle un avortement est "l'arrêt d'un processus de vie", qui ne souffre pourtant aucune contestation sérieuse, sera-t-elle considérée comme l'a laissé entendre à l'Assemblée nationale la Ministre des familles, de l'enfance et des droits des femmes, "un discours culpabilisant et dissuasif" et, partant, délictueux ?

Le rappel des termes exprès de l'article 16 du Code civil selon lequel "la loi […] garantit le respect de l'être humain dès le commencement de la vie" sera-t-il, demain, sanctionné ?

Et pourra-t-on, demain, librement citer Simone Veil, elle-même, disant que "l'avortement […] reste un échec quand il n'est pas un drame" ou qu'il s'agit d'un acte "qu'il convient d'éviter à tout prix" sans crainte d'être dénoncé par la police de la pensée et poursuivi ?

Ce n'est ni en niant les faits, ni en les maquillant derrière des acronymes ou un discours idéologique, ni en bâillonnant la liberté d'expression que l'on diminuera le nombre, très élevé, d'avortements en France (200 000 par an) et que l'on portera soutien et assistance aux femmes.

Souvenons-nous qu'il fut un temps où exista un délit de provocation à l'IVG (institué par la loi Veil et supprimé en 2001) et qu'il existe, désormais, un délit, vaste et flou, de dissuasion à l'IVG… L'inversion est donc totale.

C'est un jour sombre pour le droit à la vie, c'est un jour noir pour la liberté d'expression, indice de l'état de santé d'une société pluraliste et démocratique.

Dans un contexte électoral aux enjeux forts, les AFC appellent avec insistance au courage politique et à une prise en compte de l'avortement comme un problème de santé publique à part entière, et demandent qu'à partir d'études sur les facteurs de risque, soient mises en place des politiques de prévention efficaces.

 

Posté par stef34160 à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Gleeden : il est licite de s'affranchir de la loi !

 

Jeudi dernier, la Justice a débouté les AFC de son procès contre Gleeden, site "spécialisé" dans les rencontres extra-conjugales, aux motifs principaux que :

 

  • La violation de l'obligation de fidélité ne constituerait pas nécessairement une faute, car les époux peuvent s'en délier d'un commun accord et le comportement de l'un excuser l'infidélité de l'autre,
  • dès lors, seuls les époux pourraient se prévaloir d'un manquement à cette obligation.
  • L'infidélité n'étant pas nécessairement une faute, il ne serait pas illicite d'en faire la promotion.

En somme, l'exception fait la règle : le Tribunal donne toute force aux exceptions les plus infimes - les adultères consentis - pour balayer la règle.
Ceci est d'autant plus regrettable que ces situations ne sont, à l'évidence, pas celles qui sont visées par le site, qui joue allègrement sur le registre du secret, du mensonge, des "astuces pour ne pas se faire prendre".

Il est étrange de fonder un raisonnement sur l'adultère en se fondant sur 1% d'entre eux qui seraient consentis. Il n'est pas moins étrange de limiter au conjoint qui, par hypothèse, est dans l'ignorance de l'adultère, la possibilité de s'en plaindre et de réclamer le respect de la fidélité.

Les AFC rappellent qu'il existe pour les couples de multiples formes d'union (Pacs, union libre, mariage...). Personne n'a l'obligation de se marier. Pourquoi faire le choix du mariage pour transgresser délibérément cet engagement ? A partir du moment où deux personnes choisissent de souscrire librement au mariage, il est normal que la loi prohibe l'incitation à la violation de cet engagement.

De fait, les AFC entendent interroger la société tout entière sur cette question, qui n'est pas celle de l'infidélité, mais celle du business de l'infidélité, de la promotion de la duplicité.

Comment la justice qui, sauf exception, prononce le matin, un divorce pour faute sur ce fondement pourrait-elle, le soir, dire qu'on a le droit de le favoriser ? Comment un maire qui, tous les jours, rappelle l'article 212 du code civil aux nouveaux époux, peut tolérer qu'à la sortie de la mairie, une société privée les incite et les aide à s'en affranchir ?

Derrière la légèreté apparente du commerce de Gleeden, il y a des drames personnels et un business sur lequel chacun doit s'interroger. Les dégâts causés par l'infidélité sur la stabilité des couples, le bien-être des enfants, le lien social ne sont plus à prouver. Il n'est pas acceptable de les sacrifier à des intérêts strictement mercantiles. On ne peut se résoudre à ce que les exigences du commerce l'emportent sur la protection de la famille.

C'est pourquoi les AFC ont décidé de faire appel de ce jugement.

Posté par stef34160 à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le taux de fécondité : indice de la santé de la France

Fotolia_coupe_politiquefamiliale

 

Une récente étude de l’INED Population & Société  (Numéro 540, Janvier 2017) « La proportion de femmes sans enfants a-t-elle atteint un pic en Europe ? » révèle un taux de fécondité en forte baisse, avec une moyenne de 1,7 enfant par femme (pour les femmes nées en 1974), moyenne reconnue aujourd’hui comme insuffisante pour le renouvellement de la population en Europe.

 

La France n’y fait pas figure d’exception, puisqu’elle est passée elle aussi au-dessous du seuil symbolique de 2 (INSEE, Bilan démographique 2016), admis comme le seuil de renouvellement.

 

La CNAFC n’est cependant pas surprise de cette baisse qu’elle annonçait déjà en 2015 puis en 2016 à l’occasion de la publication d’un sondage IFOP.

 

L’étude de l’INED constate en effet un lien étroit entre le taux de fécondité et « le marché du travail, avec son lot d’emplois précaires, et les politiques familiales qui ne consacrent finalement que des budgets limités à l’aide des familles, font que la décision de devenir parent reste difficile à prendre à la fois pour les hommes et les femmes. Ensuite, l’augmentation rapide du taux d’activité féminine à temps plein ne s’est pas accompagné du développement de politiques d’offre de gardes d’enfants et de congés parentaux suffisantes pour pouvoir concilier travail et famille ».

 

Les réformes gouvernementales successives en matière de politique familiale – deux abaissements du plafond du quotient familial, la fiscalisation des majorations familiales de retraites et la mise sous condition de ressources des allocations familiales – ont indiscutablement un impact direct et menaçant sur l’avenir de la démographie française, dès lors qu’1 Français sur 2 et 62% des parents de deux enfants ou plus y voient un contexte qui découragerait l’accueil d’un nouvel enfant (Sondage IFOP, janvier 2016).

 

Plus largement, les récentes évolutions du congé parental et le nombre toujours très insuffisant de places en crèche rendent encore le contexte moins favorable à la natalité, affectant les finances comme le moral des familles.

 

Les AFC réaffirment avec force la nécessité d’une politique familiale ambitieuse, distincte de la politique sociale et qui, loin d’être un investissement à perte, sera l’un des moteurs de la reconstruction et de la stabilité humaines et économiques de la France. Elles sont notamment très attentives aux orientations que prendront les candidats à l’élection présidentielle, qu’elles ont déjà interpelés pour la plupart sur cette question cruciale.

Posté par stef34160 à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 février 2017

Arrêt contre la GPA rendu par la Cour Européenne des Droits de l’Homme le 24 janvier 2017

CEDH

La Grande Chambre stipule qu’il n’existe aucune obligation de reconnaître un lien de filiation s’il n’existe pas de lien biologique

La Grande Chambre de la Cour Européenne des Droits de l’Homme a rendu un arrêt qui stipule que l’éloignement par les autorités d’un enfant né de GPA et sans lien biologique avec les parents d’intention n’a pas été contraire à la Convention européenne des droits de l’Homme. Cet arrêt important renforce la protection des enfants concernés par la GPA et la traite d’êtres humains. 

En 2011, un couple italien a conclu un accord de gestation par un tiers (GPA) en Russie. L’enfant né à la suite de cet accord n’a aucun lien biologique avec les parents d’intention. Ces derniers l’ont amené en Italie avec un certificat de naissance falsifié et ont demandé aux autorités publiques italiennes de reconnaître l’enfant comme étant le leur. Leur demande a été refusée par les autorités qui ont placé l’enfant sous tutelle, ultérieurement l’enfant a été adopté par un autre couple. Le couple qui a commandité l’enfant ont recouru à la Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH). La Cour a jugé que l’Italie n’a pas agi contrairement à la Convention Européenne des Droits de l’Homme. La CEDH a considéré qu’en absence d’un lien biologique, l’Etat n’est pas obligé de reconnaître une filitation légale pour les couples qui recourent à la GPA.

La Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE) se félicite de cet arrêt qui renforce la protection des enfants et envoie un signal très clair contre la GPA et la traite d’êtres humains. « C’est très positif que la CEDH reconnaît le droit de l’Etat de ne pas légitimer les accords de GPA. Le jugement confirme le besoin de défendre les droits des enfants nés de la GPA et mettre un terme au glissement vers un prétendu « droit à l’enfant ». » dit Antoine Renard, Président de la FAFCE. 

Le lien entre la GPA et la traite d’êtres humains est souligné dans l’opinion concordante du juge russe Dmitry Dedov : « En effet, le trafic d’êtres humains est étroitement lié aux conventions de gestation pour autrui. Les faits de l’espèce démontrent clairement combien il serait facile qu’un trafic d’êtres humains soit formellement représenté (et couvert) par une telle convention. Cependant, le phénomène de la gestation pour autrui est en soi très dangereux pour le bien-être de la société. J’entends par là non seulement la gestation pour autrui à des fins commerciales mais toutes les formes de maternité de substitution. »

La FAFCE salue la decision de l’Etat italien de faire appel dans cette affaire très sensible. Dans son arrêt la Cour admet qu’en interdisant l’adoption privée fondée sur une relation contractuelle entre individus et en restreignant le droits des parents adoptifs d’introduire des mineurs étrangers en Italie aux cas où les règles internationales en matière d’adoption sont respectées, le législateur italien cherche à protéger les enfants contre des pratiques illégales, dont certaines peuvent être qualifies de traite humaine.

Cet arrêt suit le rejet d’une recommandation à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe qui aurait ouvert la porte à l’acceptation de la GPA. Il y a un grand nombre d’Etats européens qui interdisent la GPA et bien d’autres sont favorables à la restriction de cette pratique. C’est également un encouragement à poursuivre l’action contre la GPA qui est intrinsiquement liée à la traite humaine et l’exploitation de femmes et d’enfants. 

Contact: 
Maria Hildingsson
+32 4 70 20 39 18 
info@fafce.org

Posté par stef34160 à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


07 février 2017

Les Arts Handifférence par l'association Chromosome Surprise

shandifference

Posté par stef34160 à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2017

Soirée cinéma famille vendredi 03 février: "Les pépites"

AfficheLespépitesPour bien commencer l'année, encore une soirée exceptionnelle proposée. La diffusion du film "les pépites" qui raconte la rencontre, il y a 25 ans, d'un couple de voyageurs français,Marie-France et Christian, avec des enfants fouillant pour survivre, dans d'immenses décharges à ciel ouvert de Pnohm Pen au Cambodge.

Ils décident alors de se battre sans limite pour sortir ces enfants de cet enfer.

A ce jour, ils ont permis à près de 10.000 enfants d’accéder à l’éducation pour se construire un avenir.


Ce film est l’histoire d’une aventure humaine extraordinaire…

La diffusion sera suivie d'un échange avec

Thierry Gros,

un des reponsables de l'association Pour un Sourire d'Enfant (PSE), fruit de cette rencontre il y a 25 ans.

Dans notre société où l'engagement pour le prochain est dévalorisé, ne manquez pas ce témoignage exceptionnel !!!

 Adhérents, n'oubliez pas de faire votre demande de réduction auprès du secrétariat de notre AFC : afcbd38@gmail.com

Les Pépites le film

Aujourd'hui, ils ont 25 ans et finissent leurs études ou commencent à travailler. Tous, lorsqu'ils étaient enfants, devaient fouiller dans la décharge " à ciel ouvert " de Phnom-Penh, au Cambodge, pour survivre. C'est là que Christian et Marie-France, un couple de voyageurs français, les rencontrent, il y a plus de vingt ans.

https://www.youtube.com

 

 

Posté par stef34160 à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 décembre 2016

Vivre la communion familiale le 22 janvier à Ars

tract 2017ars2201

Pour s'inscrire :

tract_2016_2017_mail__pdf

Posté par stef34160 à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 décembre 2016

Elles sont passées par ici : spectacle autour de la bible à Cremieu le 22 janvier

affiche

Posté par stef34160 à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 décembre 2016

Galette des rois

galetteAFCBD2017

Posté par stef34160 à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :